Live Settings

Theme Color

Box Layout

Mode

Favourite Color
Main Color
Réinitialiser

Qu'est-ce qu'un produit local ?

Tout savoir pour bien identifier un produit local

Les marchés, les supermarchés et autres lieux de vente ou d’achat de biens de consommation proposent à la clientèle une grande variété de produits, qui sont soit originaires du territoire où ils sont commercialisés, soit importés.

Souvent partagés entre produits alimentaires d’importation et produits locaux, les consommateurs, français en l’occurrence, choisissent de plus en plus l’option des denrées du terroir. Toutefois, malgré la bonne volonté de nombreuses personnes de prioriser le local, elles ne sont pas toujours idéalement satisfaites. La multiplicité des produits proposés à la vente et la fourberie de certains commerçants, qui proposent parfois des produits dits locaux, mais qui ne le sont pas en réalité, y sont pour beaucoup.

Il importe donc de préciser la notion de produit local, en complément du guide complet des produits locaux, afin d’aider le plus grand nombre à véritablement consommer local.

Que peut-on désigner comme « produit local » ?

La question du produit local n’est pas expressément abordée par le droit français. Néanmoins, selon les usages, le terme désigne un produit alimentaire fabriqué et commercialisé à une distance jugée raisonnable par le consommateur.

En général, le produit dit local doit être récolté ou fabriqué dans un rayon de 100 à 250 kilomètres maximum autour du client. De même, il faut qu’il y ait peu ou pas du tout d’intermédiaires entre le producteur et le consommateur. Toutefois, la notion de produit local s’étend également aux denrées alimentaires cultivées, vendues et achetées sur le territoire d’une commune, d’un département, d’une région ou d’un pays.

Quels sont les avantages de la consommation de produits locaux ?

Face aux campagnes répétitives pour encourager le « consommer local », on pourrait se demander pourquoi privilégier la consommation de produits locaux plutôt que celle des denrées d’importation. La réponse à cette interrogation se découvre dans les nombreux avantages que présente une telle habitude de consommation.

Manger sain et de saison

L’une des principales raisons pour lesquelles on devrait privilégier les produits locaux est qu’ils sont sains et de qualité. En effet, consommer local permet de s’approvisionner en denrées alimentaires saines, de se nourrir de fruits et légumes récoltés localement, lorsqu’ils arrivent à maturité dans les champs. Ces produits respectueux de la saisonnalité sont souvent proposés en commerce le jour même de leur récolte. Ils conservent ainsi toute leur fraîcheur et leurs nutriments, ce qui n’est pas le cas des produits importés. Ces derniers, quant à eux, murissent généralement pendant le transport et sont conditionnés avec des produits chimiques, allant des additifs aux colorants.

Connaître l’origine de ses aliments

Les étals des marchés et des supermarchés foisonnent de produits alimentaires aux origines souvent douteuses ou inconnues. Ces denrées qui ne sont pas toujours saines ont déjà été responsables d’intoxications alimentaires répétitives en France. C’est le cas avec la viande et les produits laitiers, souvent au cœur de scandales ces dernières années. Il urge donc d’être vigilant quant à la provenance des aliments dont on se nourrit. La consommation de produits locaux devient dès lors un choix de prudence. Elle permet, en réalité, de se nourrir de produits sûrs, dont les producteurs sont connus, et dont la mise à disposition des consommateurs fait intervenir le moins d’intermédiaires possible.

Protéger et respecter l’environnement

La notion d’écologie reste étroitement liée à celle de produit local, d’autant plus que les produits locaux sont des biens de consommation dont la production et la commercialisation favorisent le respect et la préservation de l’environnement.

De fait, privilégier les produits locaux, c’est opter pour des aliments qui n’exigent ni emballage excessif ni transport sur de longues distances. Les émissions de gaz à effet de serre imputables au transport sont donc réduites. De plus, les produits locaux sont des denrées dont la production est saisonnière, sans traitements et sans consommation importante d’énergie.

Favoriser et soutenir l’économie locale

La consommation de produits locaux concourt grandement au maintien de l’agriculture paysanne et à l’émergence de l’économie locale. En effet, l’achat de produits locaux motive les producteurs à accroître leurs activités et à éventuellement embaucher des travailleurs. Épargnés des frais de transport et des commissions versées aux intermédiaires entre les consommateurs et eux, ils vendent directement les produits au juste prix. Producteurs et consommateurs y trouvent donc pour leur compte.

De plus, cela évite que les ressources financières ne s’exportent loin du territoire, pour ne renflouer que les caisses des exportateurs étrangers et des grandes surfaces de vente. L’économie locale s’en trouve donc largement favorisée.

Découvrir et valoriser le terroir et son patrimoine

L’intérêt que présentent les produits locaux et leur consommation ne se limitent pas aux points susmentionnés. Ils se remarquent aussi en matière de découverte et de mise en valeur d’un territoire, d’une région, d’une commune et de sa richesse patrimoniale. La consommation de produits locaux ne concerne donc pas uniquement les produits alimentaires, mais également toutes autres fabrications, cultures et valeurs propres à une zone géographique. 

À quoi reconnaît-on les produits locaux ?

Entre un produit importé et vanté comme local, et un véritable produit local, on peut facilement se tromper lors de son achat. En effet, les produits locaux proposés en commerce peuvent ne pas être issus du terroir, bien qu’on les présente comme tels. Il est donc primordial de savoir comment reconnaître des produits locaux.

Bien examiner l’étiquette du produit

Avant d’être mis en vente, les produits ou denrées préemballés sont obligatoirement estampillés d’une étiquette, qui fournit un lot d’informations à leur sujet. Pour reconnaître un produit local, il faut donc commencer par examiner avec minutie l’étiquette qu’il porte. Celle-ci est censée renseigner le consommateur sur l’origine du produit. On peut notamment y voir un code-barre, dont le premier nombre informe sur le pays de provenance. On reconnaît ainsi un produit local originaire de France à son code-barre, dont le premier nombre doit être compris entre 300 et 379.

Lorsqu’il s’agit d’un produit local d’origine animale, par exemple, il faut s’assurer qu’il est marqué d’une étiquette ovale. Obligatoire pour ce genre d’aliments, cette étiquette est un indice de salubrité, mais renseigne également sur le département de provenance dudit aliment.

De même, on peut reconnaître l’origine locale d’un produit quand celui-ci porte les logos d’Appellation d’Origine Protégée (AOP) ou d’Indication Géographique Protégée (IGP).

Acheter directement chez les producteurs et les agriculteurs

Vérifier l’étiquette d’un produit local pour s’assurer qu’il l’est véritablement permet sans aucun doute de ne pas s’y tromper. Néanmoins, acheter ses produits locaux chez les producteurs et les agriculteurs eux-mêmes reste une précaution plus sûre, car cette astuce permet de réduire ou de supprimer la distance entre producteur et consommateur.

Par la même occasion, elle permet de contourner la tromperie des commerçants malhonnêtes, qui n’hésitent pas à falsifier les étiquettes de leurs produits. Il est donc plus prudent de s’approvisionner directement auprès des cultivateurs, chez le fermier le plus proche, dans les marchés spécialisés, etc.

Quels produits locaux retrouve-t-on en Gironde ?

Si l’on doit établir une liste des départements français les plus reconnus pour leur patrimoine local et leur politique du « consommer local », la Gironde ne manquera pas d’être citée. Ce département du sud-ouest de la France offre une importante panoplie de produits du terroir.

Parmi les produits locaux en Gironde, les incontournables sont entre autres :

  • les vins de Bordeaux ;
  • le canelé, spécialité bordelaise ;
  • les cèpes de Bordeaux ;
  • le macaron, patrimoine de Saint-Émilion ;
  • les pralines de Blaye ;
  • le foie gras ;
  • le chapon de Grignols ;
  • l’agneau de Pauillac ;
  • le bœuf de Bazas ;
  • les fruits de mer (l’alose, les civelles, les bichettes, etc.) ;
  • le grenier médocain ;
  • la pomme de terre d’Eysines ;
  • etc.

Ces produits qui font la fierté du territoire girondin sont largement promus et écoulés à travers des circuits courts et de proximité, tels que : les points de vente collectifs, les groupes de consommateurs, les Associations pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne (AMAP), etc.

En définitive, un produit est dit local lorsqu’il est fabriqué et vendu sur un même territoire. Présentant de nombreux avantages, un certain nombre de critères permettent de reconnaître un véritable produit local.

Nous vous recommandons ces autres pages :